NEO-HYPNOSE

Hypnose thérapeutique à Thônes – Haute-Savoie

Laissez vous guider sur les pistes du changement !

AVEC VOTRE PRATICIEN EN HYPNOSE

Histoire succincte de l’hypnose

Tabac sommeil Phobies Performance Angoisses Thônes Annecy

  • L’histoire de l’hypnose commence au 18ème siècle avec le médecin allemand Franz Anton Mesmer et le magnétisme animal.

  • Il est le premier à vouloir donner une interprétation rationnelle à des phénomènes que l’on peut décrire sous le terme de “transe” et qui désigne l’irrationnel ou la magie.

  • Il est généralement admis que l’histoire de l’hypnose commence au 18ème siècle avec le médecin allemand Franz Anton Mesmer et le magnétisme animal.

  • Mesmer est le premier à avoir l’ambition de donner une interprétation enfin rationnelle à des phénomènes que l’on peut décrire sous le terme général de “transe” et qui, tels quels, semblent désigner l’irrationnel ou la magie.

  • Il postule l’existence d’un fluide magnétique universel dont on peut faire une utilisation thérapeutique. A partir de ses travaux découle toute l’histoire de l’hypnose.

  • Il est généralement admis que l’histoire de l’hypnose commence au 18ème siècle avec le médecin allemand Franz Anton Mesmer et le magnétisme animal.

  • Mesmer est le premier à avoir l’ambition de donner une interprétation enfin rationnelle à des phénomènes que l’on peut décrire sous le terme général de “transe” et qui, tels quels, semblent désigner l’irrationnel ou la magie.

  • Il postule l’existence d’un fluide magnétique universel dont on peut faire une utilisation thérapeutique. A partir de ses travaux découle toute l’histoire de l’hypnose.

1784
Jan 01

Armand Marie Jacques de Chastenet de Puységur, marquis de Puységur

Disciple de Mesmer, il commence à pratiquer le magnétisme animal pour soigner les maux de ses vassaux dans son domaine de Buzancy dans le Soissonnais.


La même année, les deux commissions nommées par Louis XVI pour étudier la pratique du magnétisme animal concluent que l’imagination est la véritable cause des effets attribués au magnétisme et nient l’existence du fluide.

1841
Jan 01

James Braid

Le premier à réutiliser les techniques du magnétisme animal tout en voulant se démarquer des magnétiseurs est le médecin écossais James Braid qui commence à s’intéresser au magnétisme animal en 1841.

On attribue souvent et abusivement à Braid l’invention du terme hypnose. En réalité, le terme “hypnotisme” avait déjà été utilisé par le baron Etienne Félix d’Henin de Cuvillers en 1819 (Le mot hypnose apparaîtra plus tard). Dans ses travaux, Braid essaie de se différencier des travaux des magnétiseurs “imaginationnistes” tels qu’Alexandre Bertrand et l’abbé Faria.

Braid définit l’hypnotisme comme un “état de sommeil nerveux” dans lequel il est facile de plonger une personne en utilisant l’induction par la fixation sur un objet brillant. Il utilise cette méthode, notamment pour obtenir l’anesthésie lors d’interventions chirurgicales. En 1847, il essaie de renommer l’hypnotisme “monoïdéisme”, sans succès.


En France, les travaux de Braid sont traduits. L’âge d’or de l’hypnotisme en France, de 1882 à 1892, est marqué par les polémiques entre l’École de la Salpêtrière de Jean-Martin Charcot et l’École de Nancy de Hippolyte Bernheim.

Tandis que Charcot l’utilise dans une perspective expérimentale, notamment pour mieux comprendre les paralysies hystériques, Bernheim se concentre sur l’utilisation thérapeutique de l’hypnose, qu’il finit par réduire à la suggestion.

1885
Jul 27

Sigmund Freud

Sigmund Freud bénéficie d’une bourse de voyage de la faculté de médecine de Vienne et passe quatre mois à la Salpêtrière avec Charcot. S’inspirant des travaux de son maître parisien, il donne une conférence à Vienne sur l’hystérie masculine et, en 1887, il devient lui-même praticien de l’hypnose.

Il se rend également à Nancy pour rencontrer Liébeault et Bernheim. La même année, il décide d’appliquer la méthode de Pierre Janet qui est parvenu à guérir des malades de leurs symptômes en retrouvant et dé-suggérant sous hypnose divers souvenirs traumatiques de leur enfance. Freud passe ensuite à la méthode cathartique de Josef Breuer, utilisant l’hypnose pour faire revivre affectivement à ses patients des événements traumatiques oubliés.



Freud délaisse progressivement l’hypnose proprement dite au profit de la “concentration” à l’état de veille et surtout de la “Druckprozedur” consistant à presser sur le front des patients et à leur demander d’évoquer une idée ou une image. Cette technique, héritée de Hippolyte Bernheim reste une technique de type hypnotique qui avait notamment été utilisée par le magnétiseur danois Carl Hansen.

1930
Jul 27

Milton Erickson

Une forme moderne de l’hypnose naît des travaux de Milton Erickson (1901-1980), psychiatre américain, qui a passé une partie de sa vie à étudier l’hypnose et son utilisation en psychothérapie.

Ses découvertes ont révolutionné la vision moderne de l’hypnose.

L’hypnose Ericksonienne réhabilite l’hypnose abandonnée par Freud et est utilisée en recherche scientifique, grâce aux récentes évolutions en imagerie médicale.

1980
Juil 27

La démocratisation de l’hypnose

Dans les années 1980, de nouvelles pratiques thérapeutiques utilisant l’hypnose voient le jour, dont la Programmation neuro-linguistique (PNL) et les thérapies brèves ; elles sont inspirées en partie des travaux de Milton Erickson.

Depuis plusieurs années, de nombreuses écoles, en France et à l’étranger, proposent des formations à l’hypnose thérapeutique ou médicale. De nombreux professionnels du corps médical se forment ainsi à l’hypnose qui fait son entrée dans les hôpitaux.

Je suis à votre écoute pour toutes questions. N’hésitez pas à me contacter